Skip to Content

Knowledge is Power

Le papier a de la valeur. Il est renouvelable, personnel et utile. Plus nous savons de choses à son sujet et plus nous sommes en mesure de faire des choix intelligents lorsque vient le temps de nous en servir. Choisissez un article dans notre Centre de connaissances et lisez-le. Vous pourrez ainsi découvrir quel rôle le papier joue dans la protection de la forêt, le recyclage, l’apprentissage, la préservation des documents financiers et même dans la recherche d’emploi. Il se peut que ces articles vous réservent des surprises. Il se peut que le papier fasse plus de choses que vous ne le pensiez.

Paper Because

Parce que suivre la trace de vos finances en ligne seulement est une bonne façon de perdre la trace de vos finances.

L’argent, c’est comme le temps. Il nous file entre les doigts et on se demande bien où il peut aller. C’est une chose si vous vous posez cette question parce que vous dépensez votre argent au fur et à mesure. C’en est une autre si vous vous demandez où est passé votre argent parce que vous avez du mal à suivre vos comptes en ligne.

La plupart des institutions financières d’aujourd’hui encouragent leur clientèle à gérer leurs fonds, leurs relevés de compte, le paiement de leurs factures et autres transactions à l’aide de leur système interne en ligne. D’autres ont migré ces services dans le « nuage informatique » où les données et les applications des clients sont stockées dans des serveurs Internet à distance. Ces possibilités de gestion financière « n’importe où, n’importe quand » présentent de réels avantages. Le fait de se reposer entièrement sur des outils en ligne pour surveiller nos soldes de compte présente par ailleurs de réels désavantages.

D’après une grande étude menée par Pitney Bowes, les gens accordent plus d’attention aux relevés et aux factures imprimés qu’à ceux qui se trouvent sur le Web1. Cette conclusion confirme l’existence d’un phénomène que Douglas Rushkoff a baptisé le « trouble déficitaire de l’attention Internet ». Auteur et professeur à la New School University, monsieur Rushkoff soutient que nous avons tendance à ne pas lire les choses très attentivement en ligne et, qu’ainsi, nous ne réussissons pas à assimiler les renseignements essentiels.2 Jakob Nielsen, spécialiste en ergonomie web et auteur qui s’intéresse à la façon dont les gens interagissent avec la technologie, est d’accord. Il ajoute que ce traitement plus superficiel de l’information peut en mener plusieurs à perdre de vue les répercussions à long terme de leurs habitudes en matière de dépenses. 3

Ceci peut expliquer en partie pourquoi tant de gens préfèrent de loin conserver des copies imprimées de leurs données financières, notamment leurs relevés bancaires. Selon Emmett Higdon, analyste principal en affaires électroniques et stratégie des réseaux, seulement 24 % des détenteurs de comptes bancaires aux États-Unis ont abandonné les relevés papier. Et 37 % de ceux qui reçoivent aujourd’hui des relevés papier affirment que jamais ils n’abandonneront le papier en faveur de documents en ligne.4 Les investisseurs américains sont du même avis. En effet, seulement 10 % d’entre eux ont choisi de recevoir leurs relevés et autres documents financiers par voie électronique au cours des trois dernières années. Demandez-leur pourquoi et ils vous répondront simplement qu’ils préfèrent le papier !5

La numérisation des programmes de sécurité sociale est une situation qui préoccupe un grand nombre de personnes âgées aux États-Unis. La plupart d’entre elles ne sont pas des adeptes de l’Internet et s’inquiètent au sujet de leurs finances. Depuis 2011, les nouveaux prestataires n’ont plus le choix de réclamer des relevés imprimés ou des chèques papier. Ces derniers ont été remplacés par des cartes de débit pré-chargées ou des virements automatiques. Des groupes de pression soutiennent que plusieurs prestataires éprouvent un malaise profond car ceux-ci se sentent désarmés face à ce nouveau processus.6 Parallèlement, d’autres citoyens qui n’ont pas accès au Web ou même à un ordinateur, sont tout aussi malheureux que le gouvernement américain ait décidé de ne plus envoyer les formulaires d’impôt par la poste. Ces citoyens craignent de rater des délais importants s’ils ne réussissent pas à obtenir les documents pertinents.

Depuis toujours, le papier est une méthode sûre de suivre nos finances. Par contre, une gestion financière qu’on suit exclusivement en ligne soulève plusieurs questions de sécurité. Les technologies spécialisées dans les transactions peuvent faire défaut comme n’importe quel autre système informatique. Des serveurs peuvent tomber en panne et anéantir cette accessibilité sur demande tant vantée. Même les serveurs les mieux protégés peuvent faire l’objet d’un piratage informatique – et vous pourriez tout perdre. Comme les systèmes en ligne ne sont pas doués d’intuition comme nous, ils ne réagissent pas à des changements de processus (comme un changement d’adresse) et pourraient cesser de payer vos factures, ce qui serait plutôt ennuyeux !

La plupart des institutions conservent des dossiers informatisés en se limitant à un délai prescrit et d’autres, seulement quelques mois. En cas de problème, il est peu probable que des organismes comme le ministère du Revenu au Canada et le Internal Revenue Service (IRS) aux États-Unis se montrent très compréhensifs à votre égard. De plus, les institutions traitent des millions de transactions tous les jours, mais les gens ne disposent que de 60 jours environ pour signaler des écarts qui ne sautent pas toujours aux yeux lorsqu’on a affaire à un relevé en ligne. Ceci à condition, bien entendu, que vous ayez vu votre relevé et que ce dernier n’ait pas disparu dans une boîte de courriel qui déborde ou dans un programme trop zélé de filtre antipourriel.

Les experts en la matière conseillent aux gens de rester vigilants et de surveiller leur comptes sur le Web même si les fournisseurs de services financiers en ligne leur assurent qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Mike Herd de la NACHA – l’association des paiements électroniques – invite les gens à la prudence. Il affirme que nous devons nous assurer d’examiner régulièrement nos relevés même après nous être inscrit à une banque ou des service de paiement de factures en ligne.8

D’une part, il est plus rapide et plus pratique de gérer nos finances grâce à la technologie. D’autre part, le fait de suivre uniquement nos transactions en ligne peut poser des difficultés si on désire surveiller nos dépenses de près. Ceci pourrait même avoir des conséquences fâcheuses comme des frais de retard ou, pire, l’incapacité de pouvoir récupérer des fonds qui ont été acheminés au mauvais endroit.

Et n’est-il pas déjà assez difficile de savoir où va notre argent ?

1   Are we paying attention? A study of the attention span given to bills, statements, official correspondence and direct marketing. Pitney Bowes, 2007.
2   Rushkoff, Douglas. The Decade Google Made You Stupid. www.thedailybeast.com, December 13, 2009.
3   Kiviat, Barbara. What Gets Lost When our Finances Go Paperless. www.time.com.
4   Koa, Beth. Will Paperless Payments Take Off? High Beam Research. May 1, 2011
5   Investors: I Still Want My Paper Statement; This Mindset Caused in Part by U.S. Regulations That Favor Paper Delivery. Dalbar Press Release, July 26, 2011.
6   Paper Checks for Key Government Services Fill an Important Role
7   Study highlights importance of paper statements. Post and Parcel. September 16, 2010.
8   Goldwasser, Joan. Electronic Bill-Paying Snafus: Online banking is convenient but not foolproof. Kiplinger's Personal Finance magazine, December 2006.

 <  6 7 8 9 10 11 12 13 14 15  >